Greedno, encyclopédie gratuite en ligne
Actualité/Environnement/13,8% c'est la réduction des émissions de CO2 des ménages français en 30 ans

 

          Actualité          

          Suivez ici l'actualité de Greedno.fr sur facebook                  

Art   Economie   Environnement   Justice   Personnalité   Politique   Science   Société   Sport   Technologie

                  
                                                               

Actualité >> Environnement >> 13,8% c'est la réduction des émissions de CO2 en 30 ans    << Jeux gratuits en ligne >>

29 avril 2013 / 13,8%, c’est la réduction des émissions de CO2 des ménages français en 30 ans

Un léger mieux. En 30 ans, les ménages français ont réduit leurs émissions de gaz à effet de serre. A la fin des années 2000, ils émettaient 2,5 tonnes d'équivalent CO2 par personne contre 2,9 tonnes au début des années 1980, selon une étude de l'Insee publiée ce 26 avril. Cela correspond donc à une réduction de 13,8%. Globalement, en tenant compte l'accroissement de la population, les émissions totales des ménages français se réduisent très légèrement, passant de 161 millions à 159 millions de tonnes. Principale explication de cette évolution : les logements émettent un peu moins de gaz à effet de serre (GES). L'utilisation du charbon, qui représentait 14% des émissions au début des années 1980 a quasiment disparu.

     

 

 

 

De même, l'utilisation du fioul a reculé au profit du gaz naturel. Or, ces combustibles sont également les moins économes en GES par rapport à la quantité d'énergie qu'ils produisent. Le charbon par exemple en émet 0,37 tonnes par mégawatt/heure (MWh) contre 0,23 tonnes/MWh pour le gaz naturel. Le bois utilisé comme combustible, considéré comme neutre du point de vue des émissions parce qu'il consomme du CO2 pendant la croissance de l'arbre dont il provient, est de plus en plus utilisé. A noter : ces chiffres représentent des émissions globales. Sont donc prises en compte non seulement les émissions produites lors de la combustion mais aussi toutes celles liées à la production du combustible (extraction et acheminement). En revanche, les émissions liées au transport individuel ont progressé, "du fait notamment de l'accroissement du parc automobile", selon l'Insee. Elles passent de 1,2 à 1,3 tonnes équivalent CO2. L'essor du gazole, relativement moins émetteur de GES explique en partie que les émissions liées au transport individuel n'aient pas explosé. Quoi qu'il en soit, entre transport et logement, les rapports se sont inversés. Au début des années 1980, le logement était le premier responsable des GES. C'est désormais le transport qui pèse le plus lourd (53% contre 47%). Du côté des causes de ces émissions, l'institut de statistiques pointe l'absence de corrélation entre l'évolution des émissions de GES et celle du produit intérieur brut. Ainsi, le PIB a crû de plus de 60% en volume en trente ans, tandis que les émissions de GES générées par les ménages sont restées quasi stables. En revanche, l'Insee ne le mentionne pas, mais il existe un lien entre PIB et production de GES par les entreprises. Ces dernières ne faisaient pas l'objet de cette étude. Ce qui influence la production de gaz à effet de serre par les ménages, c'est, en toute logique, le climat. "Une baisse de 1 °C en moyenne sur un trimestre entraîne une hausse de 1,8% des émissions" et un centimètre de pluie, une hausse de 0,6% des émissions, indiquent les auteurs de cette étude. Par contre, le prix n'a pas d'influence à court terme. En effet, ce n'est pas parce que le fioul coûte plus cher d'un mois sur l'autre que les ménages vont changer rapidement de mode de chauffage. Dans les transports toutefois, les causes diffèrent : le prix du carburant peut pousser les émissions vers le bas. De même, une météo peu clémente réduit le nombre de déplacements.

 ______________________________________________________________________________________________________

© 2013 - 2011 Greedno
UA-36419709-1