Greedno, encyclopédie gratuite en ligne
Actualité/Politique/CopéetFillonreportentuntête-à-tête

 

          Actualité          

          Suivez ici l'actualité de Greedno.fr sur facebook                  

Art   Economie   Environnement   Justice   Personnalité   Politique   Science   Société   Sport   Technologie

                  
                                                               

Actualité >> Politique >> Copé et Fillon reportent un tête-à-tête à jeudi                                << Jeux gratuits en ligne >>

5 décembre 2012 / Copé et Fillon reportent un tête-à-tête à jeudi

Jean-François Copé et François Fillon ont reporté à jeudi leur quatrième tête-à-tête, pour tenter de régler la crise à l'UMP, dont les députés fillonnistes ont fait pour la première fois groupe à part, mercredi, lors des questions au gouvernement. Les deux protagonistes devaient se retrouver mercredi soir à 19h00 à l'Assemblée nationale. Le rendez-vous a finalement été reporté à jeudi après-midi pour des raisons d'agenda renforçant ainsi l'incertitude sur l'issue d'une crise qui désespère élus et militants de l'UMP.

     

 

 

 

Lors d'un point de presse, Jean-François Copé n'a rien voulu révéler de la teneur de ses conversations avec son rival. Il a proposé dimanche de remettre en jeu son mandat de président de l'UMP après les élections municipales de 2014, ce que François Fillon et ses partisans, qui exigent un nouveau vote rapide, jugent trop lointain. Le président proclamé de l'UMP assure que ses discussions avec son rival se déroulent dans un "climat très cordial" mais refuse de faire un pronostic sur leurs chances d'aboutir à un compromis et le calendrier. Tout en disant ne rien savoir de la teneur des discussions, le porte-parole de François Fillon a en revanche estimé que les discussions des deux hommes devraient s'achever cette semaine. Des partisans des deux rivaux et des élus "non-alignés" continuent de plaider pour une solution rapide à une crise qui rend inaudible l'UMP et fait les délices de ses concurrents. Les ex-ministres Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, tout deux anciens candidats à la présidence de l'UMP, ont publié un appel dans Le Figaro, avec 38 autres députés, dont certains appartiennent à l'un ou l'autre des deux camps. Les signataires demandent la définition "dans les trois mois" des conditions d'une nouvelle élection interne et la reconstitution de l'unité du groupe parlementaire. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, il y a urgence. "Quand ça traîne en longueur, il y a le risque que ça s'installe, que les positions se figent", a-t-elle dit à Radio Classique.

______________________________________________________________________________________________________

 

© 2013 - 2011 Greedno
UA-36419709-1