Greedno, encyclopédie gratuite en ligne
Art/Cinématographie/Théorie de François Truffaut

 

          Actualité          

          Suivez ici l'actualité de Greedno.fr sur facebook                  

Art   Economie   Environnement   Justice   Personnalité   Politique   Science   Société   Sport   Technologie

                  
                                                               

Art >> Cinématographie >> Théorie de François Truffaut                                                      << Jeux gratuits en ligne >>

 Théorie de François Truffaut ______________________________________________________

"Une certaine tendance du cinéma français" publié en 1954 dans les Cahiers du cinéma.

______________________________________________________________________________________________________

Résumé

Le texte s’ouvre sur une citation d’André Malraux : on peut aimer que le sens du mot art soit tenté de donner conscience à des hommes de la grandeur qu’ils ignorent en eux.

Son texte définit la tendance dite de réalisme psychologique. Parmi la centaine de films projetées par an, une dizaine retient l’attention des critiques et des cinéphiles. Nommé tradition de la qualité, ces films forcent, par leur ambition, l’admiration de la presse étrangère grâce au festival de Cannes et de Venise. 2 fois/an, ils défendent nos couleurs. Cette tendance est illustrée par René Clément, Claude Autant-Lara et Jean Delannoy, par leur film de scénariste reconnus comme des entreprises commerciales et que l’échec ou la réussite dépend du scénario choisit. C’est donc les scénaristes qui sont à l’origine de cette tradition comme Jean Aurenche et Pierre Post, spécialisés dans l’adaptation et les dialogues. Il dénonce la trahison de ces scénaristes par le procédé de l’équivalence supposant qu’il existe dans le roman adapté des scènes tournables et intournables et qu’au lieu de supprimer ces dernières, ils inventent des scènes équivalentes. Le mot d’ordre de ces scénaristes est inventer sans trahir, oubliant que l’on peut trahir par omission. Donc, peu d’invention pour beaucoup de trahison qui affadissent les œuvres adaptées. L’équivalence est une astuce timide pour contourner la difficulté : une facile audace. Selon lui, ces 2 scénaristes sont infidèles à l’adapté et ont un goût marqué, de manière plus ou moins insidieuse, pour la profanation et le blasphème. Ils savent l’art de rouler les producteurs et le grand public en leur donnant satisfaction. Mais le scandale vient de la réécriture de grands auteurs comme Bernanos ou Gide. C’est la tradition de la médiocrité. Il ne nie pas leur talent mais met en cause la politique des auteurs car l’adaptation n’est valable qui si elle est écrite par le metteur en scène, le réel auteur. Ces faux auteurs usent du jargon, des exégètes, des subtilités littéraires, cette science des nuances qui font le mince mérite des romans modernes et qui déshonorent l’art : c’est l’uniformisation et la vilénisation des scénarios. Donc, ils ne servent pas le cinéma. La tradition s’oppose à la politique des auteurs. Cette école qui vise au réalisme le détruit au moment même de le capter car elle enferme les êtres dans un monde clos, barricadés par les formules, les figures rhétoriques et les maximes au lieu de les laisser se montrer tels qu’ils sont sous nos yeux. L’artiste ne peut dominer son œuvre toujours. Parfois, il est dieu et parfois sa créature. Lorsque ces scénaristes rois remettent leur scénario, le film est fait. À leurs yeux, le réalisateur en est juste le cadreur. Truffaut dénonce donc un sophisme écrit par des gens abjects et c’est pour mieux stigmatiser et mépriser leur vilénie que nous prêtons ce sur langage. C’est une façon, pour lui, d’être moraliste. Il ne peut croire à la coexistence pacifique de la tradition de la qualité (la caricature de la politique des auteurs) et d’un cinéma d’auteur. Les vraies audaces sont celles d’hommes de cinéma et non de scénaristes.

Ce texte, qui dénonce une sclérose créatrice du cinéma français, inaugure les lois de la Nouvelle vague française

  • Simplicité
  • Dynamisme
  • Rapidité
  • Refus du studio au profit de l’extérieur (décor naturel)
  • Improvisation
  • Refus du bon mot et du dialogue qui fait mouche
  • Tournage à la volée
  • Équipe légère
  • Autoproduction
  • Refus du gros budget au profit de l’indépendance créatrice
  • Réalisme
  • Approche amateurisme du cinéma

 

______________________________________________________________________________________________________

 

© 2013 - 2011 Greedno
UA-36419709-1