Greedno, encyclopédie gratuite en ligne
Art/Musique/Genre musical/Musique de film/Musique de 2001 l'Odyssée de l'Espace

 

          Actualité          

          Suivez ici l'actualité de Greedno.fr sur facebook                  

Art   Economie   Environnement   Justice   Personnalité   Politique   Science   Société   Sport   Technologie

                  
                                                               

Art >> Musique >> Genre musical >> Musique de film >> Musique de 2001                         << Jeux gratuits en ligne >>

 Musique de 2001 l'Odyssée de l'Espace _____________________________________

Bande Originale adaptée de Richard Strauss, Johann Strauss, Gyorgy Ligeti... L’impact de la musique dans 2001 est très largement dû aux nombreux silences qui la mettent en valeur. Résonances sourdes de l’espace, respiration lancinante de Dave, sons de pas, de cuisine réverbérés dans les dernières séquences, ces bruits de fond qu’on doit également appréhender comme une musique (les inspirations et expirations de Dave rythment la séquence dans l’espace et amplifient l’angoisse – cette musicalisation des bruits, on la retrouve dans la scène du hangar dans KILLER’S KISS et dans plusieurs scènes de SHINING, avec les roulettes du tricycle et les bruits de la balle), acquièrent une importance capitale en meublant les silences et en permettant à la musique de se développer dans toute son ampleur lorsque le film le nécessite. La musique permet de dire tout ce que les protagonistes, souvent taciturnes, ne disent pas. Kubrick dira au New York Times que certains domaines du ressenti et de la réalité ne sont pas accessibles aux mots. L’une des mises en avant de la musique les plus significatives dans 2001 intervient dès le début du film avec l'introduction d'un long plan noir de près de 2 minutes 30, illustré musicalement par les « Atmosphères » (1961) de Ligeti (thème de l’infini), extrêmement réverbérées. Il est déjà inhabituel de commencer un film par un noir d’une telle durée, mais imposer au spectateur un morceau dissonant de Gyorgy Ligeti pour l’introduire, c’était définitivement une révolution sans précédent. L’Œuvre musicale « Ainsi Parlait Zarathoustra » qui suit est le titre d’une œuvre de Nietzsche datant de 1883, où un philosophe persan du VI ème siècle avant J.-C. enseigne que le destin de l’homme est de se dépasser pour devenir Surhumain, après avoir tué Dieu. Il y a pour Nietzsche, entre l’homme et le Surhomme, la même distance qui sépare le singe de l’homme. Le film tout entier semble accréditer une vision nietzschéenne du film : en effet, on entend « Ainsi Parlait Zarathoustra » au moment où le singe découvre les vertus criminelles d’un os. La connaissance lui permet de dépasser sa propre condition, en passant de simple primate à un être pensant : l’homme. Par ailleurs, Dave, en désactivant la mémoire de Hal, provoque la régression de l’ordinateur : encore le mythe de l’Eternel Retour, symbolisé ici par une chanson enfantine… Mais, pour Nietzsche, on ne parle de Surhomme que lorsque l’homme s’est affranchi de la puissance divine et des valeurs traditionnelles. Cette conception de la musique marque une révolution dans l’histoire du cinéma. Kubrick permet deux niveaux de lecture : une lecture pour le grand public, qui sera émerveillé par la beauté des images ainsi musicalisées, et une lecture pour une certaine élite qui verra dans l’utilisation de la musique une signification intellectuelle. Quatre ans plus tard, les soviétiques répondent à 2001 en produisant SOLARIS, un film de Tarkovski : le compositeur électronique Artemiev utilisera également la musique classique, en l’occurrence un prélude de Bach, pour accompagner le film. En 1970, l’un des modules du vaisseau spatial Apollo 13 est baptisé ODYSSEY. L’équipage de la navette (James A. Lowell Jr., John L. Swigert Jr. et Fred Wallace Haise Jr) envoient des images illustrées par des musiques extraites du film. Quelques temps plus tard, une explosion rend inopérant le module ODYSSEY.

  1. Overture : Atmospheres (Gyorgy Ligeti)
  2. Main Title : Also Sprach Zarathustra (Richard Strauss)
  3. Requiem For Soprano, Mezzo Soprano, Two Mixed Choirs & Orchestra (Gyorgy Ligeti)
  4. The Blue Danuve (Johan Strauss)
  5. Lux Aeterna (Gyorgy Ligeti)
  6. Gayane Ballet Suite (Aram Khachaturiam)
  7. Jupiter And Beyond (Gyorgy Ligeti)
  8. Also Sprach Zarathustra (Richard Strauss)
  9. The Blue Danuve (Reprise)
  10. Also Sprach Zarathustra
  11. Lux Aeterna (Gyorgy Ligeti)
  12. Adventures (Unaltered) (Gyorgy Ligeti)
  13. Hal 9000 - Dialog Montage

 

______________________________________________________________________________________________________

       

Overture : Atmospheres

 

The Blue Danuve

 

           

Also Sprach Zarathustra

 

Gayane Ballet Suite

 

           

Requiem For Soprano...

 

Jupiter And Beyond (Gyorgy Ligeti)

 

       

       

The Blue Danuve (Reprise)

            

       

             

Lux Aeterna (Gyorgy Ligeti)

       

 

______________________________________________________________________________________________________

 

© 2013 - 2011 Greedno
UA-36419709-1