Greedno, encyclopédie gratuite en ligne
Economie/Management/Organisation scientifique du travail (OST)

 

          Actualité          

          Suivez ici l'actualité de Greedno.fr sur facebook                  

Art   Economie   Environnement   Justice   Personnalité   Politique   Science   Société   Sport   Technologie

                                                                                  

Economie >> Management >> Organisation scientifique du travail                                        << Jeux gratuits en ligne >>

 Organisation scientifique du travail ___________________________________________

Méthode de management et d’organisation des ateliers de production dont les principes ont été développés et mis en application industrielle par Frederick Winslow Taylor. L’OST a conduit à la parcellisation des tâches. Pour Taylor, l’ouvrier n’est pas là pour penser mais, pour exécuter des gestes savamment calculés pour lui. L’ouvrier est encouragé à être performant par un système de prime. Tout travail intellectuel doit être enlevé de l’atelier pour être concentré dans les bureaux de planification et d’organisation de l’entreprise. Selon Taylor, l’OST permet un changement d’état d’esprit des ouvriers et des dirigeants. Elle réside dans le consensus entre employés et employeurs autour d’un objectif commun : augmenter la valeur ajoutée de l’entreprise. Cela supprime les conflits sociaux dus à des désaccords sur la répartition des recettes : les ouvriers veulent augmenter la part des salaires et les propriétaires la part des profits. Si la valeur ajoutée est suffisamment élevée, il devient donc inutile de se quereller sur sa répartition. Dès la fin du 17ème siècle, Frédéric Japy, un industriel français, mettait au point un système de fabrication mécanisé développé sur l’idée d’une division des tâches. En 1773, il met en place la machine-outil qui permet d’embaucher des ouvriers non qualifiés, des femmes, des vieillards. Grâce à cette nouvelle division du travail, il est possible de produire en série et dans un atelier unique. Injustement oublié de l’histoire et de la révolution industrielle, Japy est le véritable précurseur de l’OST. En 1776, en Angleterre, Adam Smith démontre l’efficacité de la division du travail en tâche simple dans une fabrique d’épingles. Cela annonce le début de la spécialisation des ouvriers et du travail à la chaîne. Pour Taylor, l’amélioration de la productivité se fait en décomposant les phases successives du travail, en cherchant les gestes les plus efficaces et en adaptant les outils. Il se mit à observer les ouvriers, à décomposer leurs gestes et à les chronométrer afin de trouver comment réduire leurs mouvements au minimum.

  • La division horizontale du travail décompose le processus de production en une suite de tâches simples confiées chacune à un ouvrier spécialisé. L’objectif est d’identifier la manière la plus efficace de découper le travail. Chargés de cette mission, les ingénieurs chronomètrent chaque mouvement élémentaire, éliminent les temps inutiles, étudient les meilleurs outils pour réaliser chaque mouvement, définissent un temps optimal pour chaque stade de production et rédigent les recettes de fabrication.
  • La division verticale du travail distingue les manuels et les intellectuels : les ingénieurs pensent le travail et les ouvriers l’exécutent conformément aux instructions et à la formation que les premiers leur fournissent.

______________________________________________________________________________________________________

Post-taylorisme

Fordisme

______________________________________________________________________________________________________

Post-taylorisme (éviter la démotivation)

  • Rotation des postes : l’ouvrier occupe successivement différents postes de travail pour éviter la routine et pour avoir une vision plus globale du processus de production.
  • Élargissement des tâches : les tâches sont moins fragmentées, moins pénibles et moins répétitives.
  • Enrichissement des tâches : le travail s’étend à d’autres tâches telles que le réglage et l’entretien des machines. Cela implique une responsabilisation du travailleur.
  • Groupe semi-autonomes d’ouvriers s’organisant pour atteindre un niveau de production fixé par la direction.
  • Cercle de qualité : les groupes de travailleurs se réunissent pour améliorer le processus de production et la qualité des produits. C’est une remise en cause de la division verticale du travail énoncée dans le taylorisme.

 

______________________________________________________________________________________________________

Fordisme

Taylorisme plus poussé grâce à la standardisation qui permet la production en série à l’aide de pièces interchangeables et l’augmentation du pouvoir d’achat afin de stimuler la demande et de lutter contre le turn-over devenu de plus en plus élevé avec l’apparition du travail à la chaîne qui rendait les conditions de vie des ouvriers encore plus difficiles.

 

______________________________________________________________________________________________________

 

© 2013 - 2011 Greedno
UA-36419709-1