Greedno, encyclopédie gratuite en ligne
Economie/Marché

 

          Actualité          

          Suivez ici l'actualité de Greedno.fr sur facebook                  

Art   Economie   Environnement   Justice   Personnalité   Politique   Science   Société   Sport   Technologie

                  
                                                               

Economie >> Marché                                                                                                       << Jeux gratuits en ligne >>

 Marché _________________________________________________________________________________________

Pour le sens commun, un marché est un rassemblement à but commercial, généralement périodique et dans un lieu prédéterminé, de marchands vendeurs et de personnes acheteuses, consommatrices ou non. Par extension, le mot marché désigne également le lieu aménagé (ou non) où se tient le marché. Pour des raisons de commodité ou de saisonnalité ce rassemblement peut être organisé en des lieux ou à des dates spécifiques : Marché aux fleurs, Marché de primeurs, Marché aux bestiaux, Marché aux volailles, Marché aux vins, Marché aux tissus... En économie, un marché est la quantité ou la valeur totale des produits ou des services d'une catégorie donnée vendue sur une période de temps donnée sur une zone géographique donnée, par exemple : le marché français de l'automobile. Pour les économistes le marché est le lieu physique ou virtuel où se rencontre l'offre et la demande et où s'opère la détermination du prix d'un bien ou d'un service. Enfin le mot marché peut désigner l'institution, censée pour un marché spécifié, faciliter la rencontre de l'ensemble des offres et des demandes existantes sur un marché spécifié.

Dans les sociétés primitives les biens étaient mis en commun puis redistribués. Les échanges de biens et de services se faisaient également dans le cadre d'alliances durables ou combinés à des liens sociaux ou couplés à une certaine réciprocité. L'activité marchande s'est développée il y a plus de mille ans entre les cités mésopotamiennes. Elle était administrée par les pouvoirs en place qui rémunéraient les commerçants. Le commerce proprement dit est né mille ans plus tard à partir des cités phéniciennes. Au Moyen Age les artisans se regroupaient dans des guildes afin de garantir la qualité des produits qu’ils offrent. Les lieux, les dates des marchés et les conditions de transparence étaient fixées par les seigneurs. Ils ont fréquemment été mis en place par la violence pour permettre aux seigneurs de convertir en espèces les prélèvements en nature effectués sur les paysans. Le seigneur déterminait les lieux du marché, les dates où il avait lieu, voire les prix. Ces marchés étaient réglementés dans l'intérêt du seigneur et des populations. Ils servaient à subvenir aux besoins de la localité et à fournir des produits de la campagne et des ustensiles de la vie de tous les jours. Cet échange marchand était d'ordinaire un métier secondaire pour les paysans ou les personnes occupées à une industrie domestique. Le commerce proprement dit s'est développé lors du Moyen Âge à partir du commerce extérieur. Ce commerce avait lieu dans les foires et les ports. Il était sans influence sur les marchés locaux et sur l'organisation intérieure de l'économie. Avant le Moyen Âge, le commerce extérieur relevait plus de l'aventure, de l'exploration, de la chasse, de la piraterie et de la guerre que du troc.

L'institution correspondante à un marché spécifié est régie par des lois et des règles établies par l'usage ou la puissance publique. Le marché établit l'équilibre entre l'offre et la demande par l'intermédiaire des prix. Cet équilibre est obtenu grâce aux rétroactions négatives. Si les prix montent, la demande diminue. S'ils baissent, elle augmente. André Orléan relève que, sur un marché, les rétroactions peuvent être positives, notamment en cas de mimétisme. La montée des prix de l'immobilier ou d'actions en Bourse accroît les achats des opérateurs qui achètent pour revendre à plus ou moins court terme et tirer profit de cette hausse. Le marché est alors déstabilisateur. Selon Xavier de la Vega et les régulationnistes les institutions sont l’ensemble des règles formelles (lois, constitutions, règlements) et informelles (conventions, routines, normes sociales) qui encadrent les interactions. Ces règles sont :

  • Des règles de droit nécessaires pour garantir les échanges. Hernando de Soto dans le Le Mystère du capital insiste sur l’importance d’un système de droits de propriété clairement garanti par l'État. Selon lui, la généralisation et la standardisation des titres de propriété permet une plus grande confiance dans les relations entre acteurs économiques qui entraîne la création d'un système complexe de mutualisation du risque (et donc un marché plus souple, moins soumis aux à-coups) pour in fine aboutir à une économie plus prospère.
  • La monnaie

Les régulationnistes font remarquer que, vu l’asymétrie d’information entre acheteurs et vendeurs, des dispositifs institutionnels sont nécessaires pour fixer un prix. Par exemple : lois, agences de notation, lieux d’échange, marchés au cadran, cotations électroniques, réputation. Concernant le marché libre, il n'est lié à aucune norme éthique. Il se justifie par son efficacité. À ce titre Hayek estime que le marché n'a pas à faire l'objet d'un jugement de justice. Pour Jean Gadrey le marché libre conduit à un appauvrissement des relations sociales d'entraide et de proximité. Ce que confirme Polanyi en citant un anthropologue spécialiste d'une tribu africaine : "(Dans cette tribu) la misère est impossible. Il n'est pas question que quelqu'un, s'il a besoin d'être aidé, ne le soit pas". Sous le régime du marché les gens peuvent mourir de faim. Jean Gadrey estime que les règles du jeu de l'économie marchande doivent être établies politiquement en prenant en compte le contenu social. Pour Boltanski et Thévenot cités par Olivier Favereau le marché devrait s'inspirer de critères de justice plutôt que se contenter d'être un mode de coordination.

 

______________________________________________________________________________________________________

 

© 2013 - 2011 Greedno
UA-36419709-1